Margot, Flor, Veerle, Maaike et Laurens

Accueil> les témoignages > Margot, Flor, Veerle, Maaike et Laurens

Témoignage

La rencontre avec les jeunes burundaise : une expérience inoubliable

29 juillet, quel suspense! Certains d’entre nous prennent l’avion pour la première fois, et la destination de celui-ci est ... Bujumbura, Burundi. Nous faisons nos « au revoir » non seulement à nos parents, amis et amies de Belgique, mais aussi au luxe de notre ville, Bruges. Quelle découverte! Dans les guides de voyage, le Burundi n’est pas indiqué comme destination de vacances ou comme un pays tranquille à visiter en touristes.

Le Burundi est l’un des pays les plus pauvres au monde qui se remet d’une l ongue guerre civile. Mais ce pays a été pour nous bien plus que cela. Quel accueil ! Nous étions reçus partout avec de larges sourires et des « Yambu Muzungu » (ce qui signifie « salut les blancs »). Nous découvrions le kirundi, la langue burundaise. Et lorsque nous essayions nos premiers mots kirundi dans la rue, nous recevions des regards stupéfaits et la demande de leur apprendre le néerlandais. Nous avons séjourné deux semaines dans l’une des régions les plus pauvres du Burundi et là, le luxe souvent

était bien loin de nous. Avec 30 jeunes burundais, nous avions établi le campement dans les bâtiments d’un internat et aidions à la construction d’une école. Après une nuit, nous avons constaté qu’il y avait plein de puces dans les matelas, que des trous faisaient office de toilettes, et que l’on devait se partager un seul robinet à 50 pour cuisiner et se laver. La « douche » était en fait composée d’un bassin que nous devions nous jeter sur la tête. L’eau chaude semblait un rêve lointain. Pour nous c’était une vraie aventure ! Mais nous remarquions que nous pouvions vite nous adapter.

Et même sans luxe, nous avons vécu trois semaines fantastiques. Nous avons littéralement mis notre pierre à l’édifice d’une école. Nous sélectionnions les briques, formions des chaînes pour les maçons, nous occupions chaque jour à ce que les murs de l’école

grandissent. La communication avec la population locale était limitée, car la grande partie ne parlait que le kirundi. Mais si nous utilisions seulement quelques mots de kirundi, nous récoltions des rires et une ambiance chaleureuse. Ce qui nous a touché le plus, c’est la rencontre et l’amitié intense avec le peuple burundais. Leurs sourires éclatants, leur perpétuel optimisme, leur gaieté, leur intérêt pour la Belgique et leur disponibilité, nous ne l’oublierons jamais.

Nous avons fait connaissance avec les rythmes des tambours burundais, mais aussi les danses, les chants, les jeux burundais. Nous songeons encore parfois secrètement aux longues soirées au coin du feu sous un magnifique ciel étoilé et ses étoiles filantes. Après trois semaines inoubliables, nous avons pris congé, avec beaucoup de tristesse, de nos amis burundais et de leur culture. Avec une valise pleine de souvenirs et d’histoires passionnantes, nous avons repris le chemin de la maison, mais nous pensons encore souvent à notre voyage, à ses nombreux souvenirs.

Margot, Flor, Veerle, Maaike et Laurens